• Le jeu de barres

    Expression : « Avoir barre sur quelqu'un  »

    Signification : Prendre l'avantage sur quelqu'un, dominer un adversaire.

    Origine : Maintenant que les PC, les Playstation et autres XBox ont détrôné les jeux d'autrefois, le jeu des barres est autant tombé dans l'oubli que le colin-maillard, par exemple.

    Le jeu de barres est un sport collectif médiéval pratiqué en France du XIIIe au XIXe siècle. Le terme barres apparaît en l'an 1300 dans un texte de Jean de Garlande décrivant une « sorte de jeu » spécialement pratiqué en France. Un texte de l'an 842 évoque probablement ce jeu, sans le nommer.

    Le "Thrésor de la langue française" (1606) de Jean Nicot décrit ainsi ce sport :

    « jeu de barres, lequel se joue par deux bandes, l'une front à front de l'autre en pleine campagne, saillans de leurs rangs, les uns sur les autres file à file, pour tascher à se prendre prisonniers, là où le premier qui attaque l'escarmouche est sous les barres de celuy de la bande opposite qui sort sur luy, et cetuy sous les barres de celuy de l'autre part saut en campagne sut luy ainsi les uns et les autres, tant que les deux troppes soient estroitement meslées. »

    Ce jeu assez brutal se pratiquait à six joueurs minimum par équipe pour une dizaine au maximum. Les barres pouvaient se pratiquer sur n'importe quel terrain, même planté d'arbres ou marécageux.

    Gargantua pratiqua les barres.

    Cette expression qui date du XVIe siècle vient donc de ce jeu très ancien puisqu'à l'époque de Platon, les Grecs jouaient déjà à l'ostrakinda, aux règles très proches. Au Moyen Âge, le jeu de barres se pratiquait après dîner, comme moyen de digestion, et même Napoléon se délassait en jouant aux barres. À ce jeu, un joueur avait barre sur un autre lorsqu'il suffisait, sous certaines conditions, qu'il le touche pour le faire prisonnier (voir les règles ci-dessous).

     

    Règles du jeu (d'après Claude Aveline - Le code des jeux) :
    Deux camps de force équivalente se font face sur les petits côtés d'un rectangle, deux fois plus long que large. Le but du jeu est de faire des prisonniers dans le camp adverse pour emporter la partie (nombre de prisonniers à déterminer). Pour avoir le droit de faire un prisonnier en le touchant, il faut avoir « barre » sur lui, c'est à dire avoir pénétré dans le terrain après lui. La partie est gagnée quand le nombre convenu de prisonniers a été atteint par l'un ou l'autre camp.

     

    Déroulement du jeu :

    Une équipe tirée au sort choisi un ambassadeur parmi ses joueurs. L'ambassadeur du camp désigné par son équipe pour débuter le jeu s'avance vers l'autre camp et dit : « Je demande barres contre Jean, Jacques, et Hildegarde. »


    Les trois joueurs ainsi provoqués tendent l'une de leurs mains que l'ambassadeur doit frapper dans l'ordre qu'il désire. Aussitôt le troisième coup donné, l'ambassadeur s'enfuit vers son camp, poursuivi par Jean, Jacques, et Hildegarde, qui ont « barre » sur lui. Mais n'importe quel joueur de son propre camp, sorti de sa ligne de camp une fois la poursuite commencée, a « barre » sur l'un des poursuivants. Le camp opposé peut alors à son tour lancer en attaque ou en défense des coureurs qui auront également « barre » sur les adversaires entrés dans le terrain avant eux. Et ainsi de suite.


    Un coureur touché devient prisonnier et, à partir d'un angle du camp ennemi, tend le bras vers son camp pour être délivré. Il le sera dès que l'un de ses coéquipiers lui aura touché la main. On ne peut faire qu'un seul prisonnier par sortie, et tout prisonnier doit être accompagné à l'endroit convenu par celui qui l'a capturé. Les prisonniers d'un même camp se placent en chaîne. Plus la chaîne est longue, plus leur libération est facile, car elle les rapproche de leur équipe. Il faut donc décider avant l'entrée en jeu s'ils devront être libérés un à un, ou si le premier prisonnier libéré entraîne la libération de tous les autres.

     

    Variantes et aménagements de jeu :

    - La partie est gagnée quand tous les adversaires sont pris.

    - La partie est gagnée lorsqu'il ne reste plus qu'un seul adversaire.

    - La partie est gagnée lorsqu'un joueur réussit à pénétrer dans le camp adverse.

    - Afin d'échapper à une poursuite, un joueur peut se réfugier dans le camp de ses adversaires s'il parvient à l'atteindre sans avoir été fait prisonnier. Ceux-ci auront « barre » sur lui dès qu'il s'échappera de leur camp, mais il aura lui-même barre sur tout joueur adverse présent dans le terrain avant lui et qu'il pourra ainsi prendre à revers. En revanche, il ne peut libérer directement les prisonniers.

    - Un joueur ne peut avoir barre que sur un seul adversaire à la fois : celui ou celle qui est entré dans le terrain juste avant lui. L'équipe doit donc se mettre d'accord à tout moment, et rapidement, pour déterminer quel sera celui ou celle qui sortira ; à moins d'élaborer à l'avance une stratégie de jeu... Dans ce cas, il faut donc aménager des temps de concertation au sein de chaque équipe. Cela modifie également le lacement du jeu, car l'ambassadeur ne demandera alors « barres » qu'à un seul adversaire et frappera trois fois sa main.

    - les prisonniers libérés peuvent retourner librement dans leur camp par l'extérieur du terrain avant de se remettre en jeu.


    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    6
    Jeudi 10 Mars 2016 à 16:56

    Oui leonardo.

    Si un joueur est entré dans le terrain, il peut retourner hors des limites, du côté de son équipe, pour se mettre à l'abri.

    S'il entre à nouveau dans le terrain, il aura alors barre sur tous les joueurs présents avant lui dans le terrain, et ainsi de suite...

      • Lundi 21 Mars 2016 à 12:31

        Non, nous ne connaissons pas ce jeu et nous allons nous renseigner.

      • leonardo
        Samedi 12 Mars 2016 à 11:49

        Merci. Je ferai jouer mes éléves et j'aurai le plaisir de vous informer.

        Merci encore.

        Leonardo.

        En outre connaissez vous la "ruba bandiera francese"?

        C'ets un jeu où il y a deux équipes, un champ, une. base pour chaque équipe, où se trouve un drap qu'on cherche de voler pour le porter dans son champ . Si on est touché dans le champ adversaire on devient prisonnier et on peut étre libéré par les copains.

        Avez vous de notices. Il est un jeu francais.

        Merci et à vous lire.

        Leonardo

    • Nom / Pseudo :

      E-mail (facultatif) :

      Site Web (facultatif) :

      Commentaire :


    5
    leonardo
    Mercredi 9 Mars 2016 à 23:05

    Un jouer peut entrer et apres sortir pour n'etre pas touché?

    4
    leonardo
    Mercredi 9 Mars 2016 à 23:03

    Et si un jouer est entré, peut il sortir dans son champ pour n'etre touché?

    Merci encore.

    3
    leonardo
    Lundi 22 Février 2016 à 20:51

    Je suis un prof de gym italien. Je suis interessé au jeu de barre. Pouvez vous m'aider pour mieux comprendre? Il y a des videos? Chaque fois qu'il y a un prisonnier on recommance, chaque equipe dans son champ? Chaque iouer qui entre peut toucher un seul adversaire? Merci beaucoup, Leonardo Alivernini.

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :